posté le 28-09-2017 à 09:21:22

Grasse (16).

  

  

                                                              Monsieur Coqualo.


Monsieur Coqualo m’attendait à la sortie du supermarché.

Comment avait-il fait, le bougre, pour sortir avant moi ? Il avait dû utiliser une caisse automatique, que moi je fuis comme la peste. Il avait fait une provision de préservatifs (au moins dix boîtes), en prévision peut-être d’une autre soirée avec ses amis.

Cette fois-ci je me méfiais et déjà je préparais ma réplique, s’il lui venait l’idée saugrenue de m’inviter une nouvelle fois. Je faisais ma tête des mauvais jours, sans me forcer d’ailleurs, car je suis bien rodé à ce genre d’exercice.

Il prépara le terrain en m’invitant à aller boire un verre dans la cafétéria du supermarché. J’avais trouvé l’excuse idéale pour refuser : 

- Désolé, mais j’ai des produits surgelés ! 

Il regarda ma glacière qui était encore dans mon caddie et affirma : 

- Ho, ne vous inquiétez pas, ça ne sera pas long et il faut plusieurs heures pour que les produits se décongèlent ! 

Comme si j’allais le croire, maniaque comme je suis. J’avais envie de lui dire vulgairement qu’il me faisait ch… et que j’avais envie de vomir quand je le voyais. Mais mon verni d’homme civilisé censura tous mes mots grossiers.

Comment faire pour me décoller de cette glu super-efficace, de cette colle-minute qui résiste à tout ? J’acceptais donc pour me débarrasser le plus vite possible de lui.

Il prit un café et moi un déca ; j’avais le cerveau qui frôlait l’apoplexie* et il ne fallait pas en rajouter. Il s’assit sur une banquette en moleskine rouge et moi sur une chaise en face de lui. Il avait le rictus des dauphins en chaleur. J’avais l’impression que son regard me déshabillait.

Avec un petit sourire qui se voulait enjôleur, il me dit : 

- Mais venez-donc, vous asseoir sur la banquette, à côté de moi ; c’est plus confortable. 

Et pour me convaincre tout à fait, il ajouta : 

- Et en plus, ça évite d’avoir mal aux fesses ! 

Oh les fesses, un mot qu’il ne fallait pas prononcer ! J’allais me lever et partir, me sauver comme un voleur de sac de vieille dame. Mais je restais ; j’étais un faible, ça je le savais depuis longtemps.

Il me parla de sa femme qui me trouvait très sympathique. Phrase banale en soi, mais moi, avec mon esprit mal tourné, je le soupçonnais déjà de vouloir organiser un trio entre lui, sa femme et moi. Mais qu’étais-je donc venu faire à Grasse ? Pourquoi avais-je demandé ma mutation pour cet enfer ?

Je regardai ma montre, j’étais réellement inquiet  pour mes surgelés et surtout pour ma glace tiramisu qui était très fragile.  Je soulevais mes fesses pour me lever  Je pris appui sur mes jambes pour me lever. Monsieur Coqualo me regarda, étonné : 

- Mais attendez, j’ai encore quelque chose à vous dire ! 

Et ce qu’il me révéla alors dépassa de beaucoup le pire que je pouvais redouter…

 

A suivre

  *apoplexie : Coma soudain provoqué par une lésion cérébrale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. biquette  le 28-09-2017 à 15:55:29  (site)

Bonjour Alain , je suis heureuse de lire cette suite tout aussi drôle que les autres épisodes ....Je suis trés curieuse de savoir ce que ce pot de sécotine t'as annoncé comme nouvelles affriolantes ..C'est vraiment un immeuble avec des personnages qui ont tous un pet au casque ...Note bien que c'est marrant, mais peut etre pas pour y vivre, on doit vite étre épuisé des personnages de foire foraine qui y vivent ....Merci car malgrés ton temps qui doit étre assez chargé avec les petits mignons de ta classe, de me donner un autre aperçu du Sieur Coqualo qui a un petit coté entremetteur sur les bords si j'ai bien tout compris , il chasse dur cet affreux Jojo , mine de rien, et il t'a pris pour cible , j'en ai la vague impression ....Des fois il y a de quoi péter une durite quand on voit ça et je te comprend a l'aise de chercher a l'éviter ...Pas trop recommandables lui et sa con.... jointe .....J'espére que tu vas arriver a te défaire de cette équipe de sangsues pour uniquement que tu ailles a leurs invitations merdiques ou plutôt a leurs sauteries de refoulés , une famille de félés les Coqualo ....T'as raison d'avoir peur vu leurs insistances , ils ont un bût avec toi et ils ne vont pas lâcher prise si vite ...Des obstinés du caleçon ces piéds nickelés et tétus avec ça....Bon ce matin c'est moi qui a eu une durite qui a lâché, car la pompe de mon aquarium ne voulait plus repartir , du coup j'ai appelé toutes les animaleries du département + deux autres pour me sortir de cette mélasse , mon Théo a la créve , alors je ne savais pas comment faire , j'ai eu un mec au bigo qui n'est crevé le cul a m'expliquer , le pauvre, il a eu de la patience crois moi , bref avec du mal, j'ai saisi ce qu'il voulait me faire comprendre et j'ai réussi ,du coup , ça reléve du miracle , je vais aller bruler un cierge a la premiére église qui va se présenter ....Bref ça repart comme en 14 et pour que j'ai eu cette patience, le Dieu a eu pitié de moi c'est certain ,car j'en ai sorti des noms d'oiseaux en essayant de réparer, crois moi , ma chienne avait la truffe dans le cul , pas rassurée ma Chipette .La pauvre !!!!! Note bien que je ne suis pas trop bornée , ça va encore ,et quand je l'ai vu tourner ( la pompe pas ma chipette ) j'étais drôlement contente ...Bon trêve de grosses plaisanteries mais vraies , j'ai passé quatre plombes avec les paluches dans la flotte , bon j'espére que ça va tenir , car je ne suis pas de la classe pour recommençer ...De toute façon ça fait la deuxiéme qui lâche alors je croise les doigts ...........J'espére savoir bientôt ce que le Coqualo t'as réservé et j'espére que ça ne vas pas encore trop te perturber le citron .....Passe une belle soirée et encore merci pour ces heureux moments passés en compagnie des Coqualos , une belle paire de :::..... de locataires ............Bise a+++++Lili

2. biquette  le 29-09-2017 à 10:30:02  (site)

Bonjour Alain je passe vite fait avant de sauter a pieds joints sur mon aspirateur afin de donner un joli coup d'oeil a mon logement , mais seule je ne salie pas trop , des poils de ma Chipette ( ça ce n'est pas drôle ) mais j'arrive a bout de toutes mes poussiéres , quand j'ai du monde c'est moins sûr .Comme un fait exprés et que pour moi tout marche par trois, hier trois emmerdes , déja l"aquarium ensuite , la telé vu que j'arrivais pas a capter correctement le canal sat ,;et mon mixer qui a rendu l'âme , je voulais inviter ma fille ça a éte râté , du coup on a becté dans un petit restau du coin , j'étais bien contrariée ..Bon
ca n'arrive pas tous les jours heureusement ...Il aurait pû que manquer que mon pôte rapplique , il aurait eu un acceuil plutôt scrabreux vu que j'avais les nerfs en pelotte ...De toute façon tout est bien repartit et c'est le principal ...J'espére que tu vas bien et que tu vas faire en sorte que je sache quel manége va te présenter le Coqualo ...Passe une belle journée , pour moi relaxe max vu ma journée d'hier je suis a plat ....Bise a+++++Lili

3. biquette  le 29-09-2017 à 18:56:38  (site)

Je passe te souhaiter un petit Bonsoir ..Je t'imagine entre tes dossiers d'éléves aprés tes cours afin de corriger les conneries, car ça doit arriver de temps en temps que des gosses dérapent dans leurs devoirs ...je te met une image (mais pour rire) car je t'imagine avec un physique beaucoup plus plaisant que sur cette illustration...Repose toi bien surtout........Image bise a+++++Lili

4. biquette  le 30-09-2017 à 14:38:41  (site)

Re Bonjour Alain , je me suis relue sur un de mes messages, j'ai mis un mot assez dur pour les cons, le mot "Exterminer " non pas les fouttre sur l'échafaud ( ce n'est pas mon style l'extréme ) je suis d'ailleurs contre toute extréme, on peut essayer de les rendre un peu moins con , mais certains sont trop bornés, aucun reméde tout du moins a ma connaissance ...De toute façon je suis contre la brutalité., la méchanceté et contre toutes les tueries de beaucoup de lâches sur des innocents ...Bon je pense que tu as su ce que je voulais dire , tu es surement quelqu'un qui refléchit et qui commençe un peu a situer mon personnage dans la catégorie pas maligne, mais pas méchante non plus ...Je voulais écrire cette rectification car ce mot me rend malade et je l'ai employé là vraiment comme une conne , alors excuse ma maladresse ...Je te souhaite un bel aprés midi......; bise a++++ Lili

 
 
 
posté le 25-09-2017 à 10:14:20

Grasse (15).

             

J’étais arrivé, tant bien que mal, à éviter tout contact avec mes voisins en élaborant une stratégie digne du général Marc Antoine(1).

Mais il y avait un autre lieu autrement plus dangereux que l’immeuble : c’était le supermarché. Un lieu obligé comme on dit. J’y allais deux fois par semaine, vu que j’aime les produits frais et que je n’avais pas de congélateur.

Dans cet endroit aussi périlleux que le Bronx(2) à minuit, rempli de personnes bizarres qui vous regardent de travers, où le danger pouvait survenir à chaque coin de rayon, je voulais me rendre méconnaissable en revêtant une tenue de camouflage : feutre, lunettes de soleil, long manteau presque kaki, un véritable ancien combattant de la guerre du Viêt-Nam.

Mon caddie, c’était mon char d’assaut, je fonçais dans la foule des clients sans regarder, saisissant au passage les articles dont j’avais besoin. Pour aller vite, je ne regardais pas sur les étiquettes, l’origine des produits que j’achetais. Je triais en arrivant chez moi et c’était un vrai massacre :

- les avocats du Mexique, à la poubelle,

- les bananes de Côte d’Ivoire, à la poubelle,

- les escargots de Bourgogne de Roumanie, à la poubelle,

- les tomates de Belgique, à la poubelle,

- le thon de Sumatra à l’huile d’olive , à la poubelle.

Mais bon sang, il n’y avait rien de français dans mes achats ?

Si, peut-être, cette brosse à dents qui paraissait sympathique. Pas pour longtemps ! Elle fit un saut périlleux dans la poubelle, quand je vis avec une loupe cette inscription qui me brisa le moral : made in India.

Que des produits exotiques ne soient pas français, ça je l’admets, mais que des tomates soient importées de Belgique, alors qu’en Provence (France) il y en a de si belles, ça c’est inadmissible !

Finalement, la soirée de Monsieur Coqualo me coûtait bien cher.

Monsieur Coqualo, je l’avais oublié celui-là, quand je le vis de loin dans le rayon parapharmacie. « Damned(3) ! » me dis-je en tournant les talons avec la furieuse envie de me défaire de mon caddie n’importe où, comme la miséreuse qui abandonnait son bébé dans un couffin devant la porte d’une église au XIX ème siècle.

Ouf, j’avais terminé d’acheter l’essentiel et j’étais devant la caisse où il me semblait que la queue était la moins longue. Je me faisais des illusions car :

- la caissière était atteinte de logorrhée(4) chronique : elle discutait  avec sa copine de la caisse voisine,

- un vieux monsieur avait oublié le code de sa carte bancaire,

- une dame avait omis de peser ses légumes sur la balance automatique etc…

La routine, quoi !

Et mon tour arriva ; j’étais presque sauvé, j’étais sur la chaloupe qui s’éloignait du bateau qui sombrait, quand une main s’abattit sur mon épaule gauche. C’était la main du diable. C’était la main de Monsieur Coqualo !

Il était derrière moi ! (méfiance avec lui)...Il était content de me voir, pas moi !

- Ah comme on se retrouve !  dit-il avec une voix forte. Vous vous êtes esquivé l’autre lundi lors de la soirée de mon coming-out ! 

Il avait un air plus vicieux que malicieux. Il se racla la gorge et ajouta : 

- Et vous avez disparu dans les toilettes en même temps que Pipo ! 

J’étais devenu plus vert que les concombres du Chili acheté par le client précédent.

Les gens commençaient à nous regarder ; j’avais honte ! Parmi eux, il pouvait y avoir des parents d’élèves qui me connaissaient.

Je voulus répliquer : 

- Mais vous faites erreur, Monsieur Coqualo… ! 

Il me coupa la parole : 

- Taratata, je sais tout ! Mais je serai muet comme une bonbonnière(5) ! 

A ce moment-là je ressemblais à de la morue décongelée depuis quarante-huit heures. Il ne me restait plus qu’à aller à Cannes pour me noyer dans le port. (Grasse n’est pas au bord de la mer)…

A suivre

Notes :

 

1:Marc ANTOINE (83 av JC-30 av JC): général, Homme politique et Militaire (Romain)

2 : Le Bronx est l'un des cinq arrondissements de la ville de New York aux États-Unis (avec Manhattan, Brooklyn, Queens et Staten Island). En 2010, sa population était de 1 400 761 habitants. Son nom provient de Jonas Bronck, un émigrant suédois qui fut le premier à coloniser cette zone.

Le Bronx est mondialement connu pour être l'un des coins les plus dangereux de New-York du fait de la violence des gangs et des trafics. Le Bronx est également connu pour être le berceau de la culture hip-hop.

3 : je suis maudit.

4 : logorrhée : trouble du langage caractérisé par un abondant flot de paroles débitées rapidement sur de longues périodes.

La logorrhée est un signe particulièrement caractéristique d'un trouble psychiatrique, la manie, ou accès maniaque. Le malade saute d'une idée à une autre, multiplie les jeux de mots. Son attention s'éparpille au gré des sollicitations extérieures, rendant impossibles réflexion et synthèse. Des éléments délirants peuvent être associés.

5: muet comme une tombe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. biquette  le 25-09-2017 à 13:44:23  (site)

Bonjour Alain , des fois j'ai comme la vague 'impression que tu as des antennes vu que tu trouves toujours des mots a expliquer ( d'ou allusions logiques ) sur le comportement de certaines personnes et je suis loin de vouloir te contrer..... Je suppose que mes écris en disent peut etre long sur mon caractére et ma personnalité , mais sans ne voir que ma petite personne car là tu genéralise bien le comportement des gens que l'on cotoie journellement ...il faut admettre que je ne pense pas que quiconque n'est a rejeter ...Nous vivons dans une société qui ferait perdre les pédales au plus stoïc et là sans vouloir me mettre en avant je pense que c'est mon cas , dégoutée au maxi des mentalités pourries qui sont partout , dans un sens de me rende malade ne changera pas la donnée des choses mais tout de méme il ne faut pas rester de glace devant tant d'injustice ...Je me régale crois moi avec toi mais je sais trés bien qu'aucune réponse ne m'arrivera sur mon blog , ni bonne ni mauvaise , alors j'en ai pris mon parti . Malgrés mon caractére assez soupe au m je te comprend a l'aise , rien n'est une obligation sur le net ....En plus beaucoup sont tenus par le boulot et ne sont pas et ne peuvent comme ceux qui sont en retraite etre pendus sur leurs ordis du soir au matin ...Bon pour en revenir aux déboires que tu te payes avec les locataires de l'immeuble, tu as l'air d'avoir ta dose de fouine merde , je te comprend mais ta maniére d'écrire est sublime ( excuse gateuse sur les bord la lili ) mais je suis sincére ....Merci pour cette suite trés drôle et merci pour les explications trés recherchées de ta part il faut l'avouer , mais ça aide pour comprendre le comportement de certaines personnes ( pas forcement cintrées mais déboussolées au maxi ) d'ailleurs s'il fallait faire le bilan de tous ceux qui ont des comportements bizaroïdes, les asiles seraient pleins a craquer et certains libres sont plus atteint que ceux qui y sont ,j'en conviens a l'aise, sur ce je te remercie encore de cette suite qui t'oblige a étre a l'affût des moindres faits et gestes des locataires qui ont l'air tous d'avoir aussi besoin de soins (excuse je plaisante ) Pour ce qui est des produits vendus en grande quantités , là double plaisir de lire ce que tu déduis des achats de grandes surfaces , c'est une catastrophe pour tous , sans étre chavine mais tout de méme, , bouffer des produit importés de partout et en plus bourrés de pesticides , de conservateurs et j'en passe et des meilleurs, là tu m'as encore fait plaisir , car ça me démange de crier mon dégout de ces magasins qui ne vendent que de la merde , ou sont les bons légumes que nos grands parents nous cuisinaient avec tant d'amour ...Voila ou avec ma Sylvie on se bat sans arrêt , on ne veut plus que ces produits soient étalés partout , alors qu'ils rendent les gens malades , voila le motif de mes humeurs massacrantes,c'est devant tant d'innégalités de notre systéme , c'est fou et si on ne dit rien , jusqu'ou peuvent aller tous ces cloportes qui se régalent sur le dos des pauvres gens ...Si tous disent amen, c'est trés grâve .... Mais j'ai éte heureuse de voir que certains sont décidés a ne plus se laisser faire ....Bon je te laisse tranquille et merci encore pour tous les personnages si pittoresques de ton histoire ...Passe une belle journée ...bise ......Lili

2. johnmarcel  le 25-09-2017 à 16:11:50  (site)

" le thon à l’huile d’olive de Sumatra"

Il n'y a pas d'olives à Sumatra me dit ma femme !
Et je la crois...

3. biquette  le 26-09-2017 à 10:16:04  (site)

Bonjour Alain dans mes écris je ne voulais pas te buter le caractére, au contraire je t'appeçie beaucoup pour ta gentillesse et de me faire rire , si tu savais a quel point ça me fait plaisir , ce que je voulais dire c'est que j'ai la facheuse habitude d'écrire de la façon dont je parle et de vivre toujours au mode vite vite, c'est une habitude dont j'ai du mal a me défaire et au contraire je te sais honnéte et franc et j'imaginais peut etre " que nous pouvions nous lier d'une belle amitié sans que nos vies respectives soient entachées , en bon copain voila mon objectif , je suis plus a l'aise avec les hommes qu'avec les femmes et je n'y peus rien , toute ma vie j'ai travaillé en leur compagnie et je rigolais bien , pas de vice du tout entre nous car certains sont mariés et ont des enfants mais ce sont de bons pôtes dont j'ai toujours de trés bons rapports avec eux et leurs familles donc aucun vice de ma part , voila, je pensais que tu me répondrais que de m'exprimer en argot ne dérangeais en rien , tu vois rien de méchant ..Ici j'ai des amies depuis tout de méme assez longtemps , on arrive a se comprendre et aussi des fois l'orsque le moral est bas et bien je suis rassurée par un gentil com voila c'est tout simple ...Non pas du tout de chiqué avec moi je suis trés nature , soupe au lait j'en conviens, mais sachant ton métier je sais pertinnement que tu as un temps bien chargé , ici j'ai une amie prof aussi , avec qui je suis trés a l'aise et là elle m'a un peu remonté les bretelles vu votre travail trés pris et j'ai compris quelle avait raison et je l'aime bien du fait quelle me dis les choses vraies et sans détour , je suis taillée de cette maniére quand j'appreçie les gens je suis assez franche et toujours trés correct avec eux , mais j'ai toujours peur d'écrire des choses qui ne plaisent pas trop , alors vu que tu as des expressions que j'appreçie dans ton livre je me permettais d'aller dans le méme sens mais j'avais tout de méme peur de te contrarier c'est tout, vu que j'ai vecu dans ta Paris toute ma vie , Pour moi c'est trois générations de Parisiens qui sont derriére moi ( Des vrais ) pas des gens de campagnes arrivés dans la capitale pour y gagner leur vie, non c'est turbiner toute une vie dans Paris , alors la vie on l'a appris a bonne école ...Mais j'appreçie toujours de coms sympa ...En plus là je passe une période avec ma fille qui me perturbe assez , vu que l'on se bagarre auprés de gros producteurs afin qu'ils cessent leurs manéges en empoisonnant tous les consommateurs avec des produits reconnus poisons , alors dur des fois de tenir bon la rampe avec ces gros bonnêts qui ne pensent qu'a tirer du fric sur le dos de ceux qui payent car ils ne peuvent pas faire autrement vu ce systéme de requins patentés .....Mes parents se sont aussi bagarrés, mais la guerre a tout foutu en l'air, beaucoup l'ont payé cher...Note bien que rien ne change , les gros détiennent toujours le haut du pavé et vu la trouille de beaucoup là c'est grâve mais ça se comprend vu que l'on a peur pour les enfants, pour les coups durs qui pourraient en resulter , pas beau tout ça ...Voila Alain l'explication honnéte que j'ai a te fournir , je suis trés heureuse aujourd'hui tu me retire un bon poids sur l'estom j'avais peur de la façon dont je m'exprimais sur ton blog, c'est la seule raison qui me faisait baliser ..Poéte c'est super joli comme blog mais je me détend avec tes écris que je trouve extraordinaires tellement ça me fait rire , j'ai bouquiné pas mal de livres dans ce sens et le soir ça me détendait des journées, parfois trés longues de turbin , et oui des fois il faut se remuer le cul pour y arriver , Je te remerçie pour ces simples et vraies explications Merci . Passe une belle journée , je me doute que de mener une classe doit te filer des fois des moments de découragement alors tiens bon la barre matelot , tu arrivera a bon port un jour .......Bise a++++Lili

4. biquette  le 26-09-2017 à 12:52:07  (site)

Rebonjour Alain , et oui tu as aussi le sens des realités pour ce est de ce qu'il se passe dans les magasins et tu vois avec logique que de bons produits font défaut sur les étalages , que veus tu c'est faute au systéme merdique qui traitent ailleurs de maniére a faire des éconocroques sur le dos des consommateurs ( tu es a croquer avec ton caddi ,vrai ça ne te rajeuni pas cette tenue ) oh la la on dirait un vieux bricard qui a mit sa tenue du dimanche pour aller a la messe ( excuse je plaisante encore ) Merci pour ton com sympa , tu n'es peut etre pas doué pour des messages trés expressifs, mais pour l'écriture tu es trés drôle et tu mérite la palme d'or ...Je te souhaite une belle soirée , bise a++++Lili

5. biquette  le 27-09-2017 à 18:58:52  (site)

Bonsoir Alain , je passe te faire un coucou vite fait, je suis lessivée car la nuit j'ai du mal a roupiller avec les infos qui me bouffent les nerfs et l'équipe de guignols qui te racontent n'importe quoi ...Une histoire de fou dans ce systéme..... Les lois sont votées pour ainsi dire en douce , mais ou allons nous ? Bon je vais éviter de te casser les choses de la vie
...J'espére que tes petits mignons se tiennent a carreau pendant les cours , tu dois avoir beaucoup de patience vu de la façon dont certains parents éduquent leurs progénitures , ça doit etre coton dans la classe ...C'est u n métier interdit pour moi vu que je n'endure pas les moufflets mal élevés, alors dur pour ma santé ....Voila j'attend voir si les Coqualos vont revenir a la charge pour t'inviter a leur sauterie avec les deux mannequins d'opérette qu'il avait aussi fait venir ...Des drôles de gus dans cet immeuble ....Je te souhaite une belle soirée a décontracter si ta journée n'a pas éte au top bise a+++++Lili

 
 
 
posté le 23-09-2017 à 10:12:59

Grasse (14).

---

Bien enfermé chez moi, je me sentais en sécurité.

Lola se faisait de plus en plus rare à cause des cerbères qui montaient la garde près de la porte de la coursive. Je crois que le pauvre Paulo avait attrapé un torticolis à force de regarder en l’air pour rien.

Paulo n’était pas un tendre ; Monsieur Coqualo m’avait dit un jour avec l’air comploteur des gens qui croient tout savoir : « il en a pris pour quinze ans ! » Mais qu’avait-il donc fait pour ça ? C’était un mystère.

Pourtant, un jour, aussi morne que Waterloo(1) à l’époque de Napoléon, vers 7h30, quand je sortais de chez moi pour aller au lycée, j’aperçus avec délice les fesses de Lola qui était penchée par-dessus la rambarde. Il n’y avait personne dans la cour de la prison, mais elle  y lançait quand même un paquet de cigarettes.

Les cuisses de Lola, c’étaient autre chose que les bras poilus de Monsieur Coqualo !  Mon cœur s’affola : dans mes veines, circulait de la caféine à haute dose. Je m’attardais, pour fermer ma porte ; mon tronc effectuait une torsion de quatre-vingt-dix degrés, pour que mes yeux puissent profiter du spectacle…

Arrivé au milieu de la coursive, j’entendis, derrière mon dos : 

- Monsieur, Monsieur, s’il vous plait… 

C’était Lola qui me hélait. Moi, à ce moment-là, j’étais roi de Suède, prince des bienheureux, angelot à clochettes… Je n’étais plus qu’un bloc d’adrénaline ! « Oui ? » dis-je avec l’air détaché d’un condamné à mort.

Elle venait vers moi ; elle était un mirage matinal dans un lieu froid et humide. Elle me demanda : 

- Vous pouvez m’aider ? Heu, j’ai envie de faire pipi ! 

Elle voulait utiliser les toilettes de mon appartement ! Que répondre à cette demande saugrenue ? J’aurais bien aimé être une carpe à ce moment-là ou du moins avoir la verve d’une carpe muette…Je répondis comme d’habitude « euh…. », ce qui ne m’engagea à rien. Que faire ?  C’est alors que,

Du bout de la coursive accourut avec furie
Le plus terrible des copropriétaires
Que l’immeuble eût portés jusque-là dans ses étages.(2)

C’était Monsieur Gédebras qui arrivait en courant malgré son infirmité ; je vous rappelle qu’il était manchot.

Il apostropha Lola, la pauvre, qui ne savait plus où se mettre : 

- Mais que venez-vous faire ici ? Allez ouste, ouste ! 

C’était bref mais parlant. Je pense qu’il aurait agi autrement en présence de Paulo. Puis se tournant vers moi, il me dit :

- Mais monsieur, il ne faut pas vous laisser faire comme ça ! 

Fantasme : Et si moi je voulais me laisser faire par elle !

Monsieur Gédebras agitait son unique bras avec colère, il continua : 

- Mais vous ne voyez pas qu’elle vous fait son cinéma ? 

Fantasme : Et moi, si je voulais tourner un film porno avec elle ? 

Lola fila à l’anglaise, en remuant des hanches, sous le regard courroucé de mon voisin.

Encore un empêcheur de tourner en rond celui-là… !

A suivre 

-----------------------------------------

Notes :

1 :"Waterloo, morne plaine..."

18 juin 1815 : Les troupes britanniques de Wellington et les troupes prussiennes de Blücher remportent une victoire décisive sur l'armée de Napoléon Ier à Waterloo au sud de Bruxelles. L'Empereur fatigué multiplie les erreurs tactiques. Cette défaite provoquera la chute de l'Empire napoléonien. Louis XVIII, qui avait fui Paris lors du retour de Napoléon de l'île d'Elbe, reprendra le trône.

 

                                  L'expiation.

…Stupéfait du désastre et ne sachant que croire,
L'empereur se tourna vers Dieu ; l'homme de gloire
Trembla ; Napoléon comprit qu'il expiait
Quelque chose peut-être, et, livide, inquiet,
Devant ses légions sur la neige semées :
« Est-ce le châtiment, dit-il. Dieu des armées ? »
Alors il s'entendit appeler par son nom
Et quelqu'un qui parlait dans l'ombre lui dit : Non.
Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! Morne plaine !
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pâle mort mêlait les sombres bataillons…

Victor HUGO (1802-1885)
(Recueil : Les châtiments)

(2)…

Du bout de l'horizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.

                                               Le Chêne et le Roseau.

                                       Jean de LA FONTAINE   (1621-1695)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. biquette  le 23-09-2017 à 12:06:38  (site)

Bonjour Alain , Encore une suite assez drôle ..Pour le Paulo je ne pense qu'il puisse avoir pris 15 années de prison pour avoir volé un paquêt de chamalloow , bref je ne suis pas une fortiche des lois et des sanctions qui en résultent pour punir qui que soit d'ailleurs ,car ,je n'y connais absolument rien , mais 15 piges.... dur dur ., Note bien qu'il ne faut pas te fier aux dires de simples connards du coin , faut pas que tu écoutes de trop les déductions scabreuses de ces bignoles du logis .....Et la Lola va savoir ce qu'elle cherche , en plus c'est peut étre avec une certaine privation de tendresse, quelle mijote une entrevue avec toi va savoir ? je pense que c'est méme sûr ...D'aprés ce que je lis depuis un petit bail sur ton blog , tu n'es pas chien pour consoler le sexe faible, alors va savoir ? elle dû flairer le chaud lapin de l'immeuble, pas dur pour une maligne de voir clair dans le jeu d'un mec, certaines femmes ont un drôle de pif pour ça et elle veut se consoler de l'absence du fameux Paulo ....Je pense qu'avec lui tu devrais faire gaffe et te rencarder sur sa date de sortie pour éviter un retour de manivelle , surtout dans des situations de cette trempe il faut bien calculer son coup des suites d'aprés , peut étre trés jaloux le Paulo va savoir , la Lola c'est peut étre sa réguliére atitrée , faut surement pas marcher sur ses plats de bande ...Alors moi je serais toi j'éviterais les gateries , de toutes sortes d'ailleurs ...Je ne connais pas pour ma part de situations aussi biscornues dans mon secteur, mais je suppose que la cabane doit leur aigrir salement le caractére aux gars que l'on enferme ...Le Gedebras n'a pas l'air lui non plus d' etre une lumiére, alors a ta place je calculerais vite dans ma tête pour éviter le pire , vu le coin de ragots multiples qu'est cet immeuble ...Dis donc tu as l'air de faire de l'éffêt au sexe feminin .;;bravo .....Mais faut prendre tout de méme des mitaines avec Paulo je pense vu sa demeure actuelle , pas une référence en rien ....Note bien que vu ou il crêche pour l'instant tu ne risque rien , si ça se trouve il passera peut étre beaucoup d'eau sous le pont avant qu'il en sorte , mais prevois tout de méme en cas d'amnistie !!! Bon j'aime plaisanter ....Merci pour cette histoire super marrante, mais ou je suis tout de méme désolée c'est de ne jamais avoir ne serais ce qu'un petit mot sur mon blog , je ne te marque pas ça méchamment ......simple constat !!!! Chacun est libre aprés tout , aucune obligation en rien , je respecte ta décision ....Passe une belle journée ...Bise a+++++Lili

2. biquette  le 23-09-2017 à 12:57:54  (site)

Re moi ...Merci également de donner de trés logiques explications sur les mots que tu emploi , evidemment tous n'ont pas eu la chance de suivre de grandes études , et pour certains mots je l'avoue sans honte je chute....Par contre je connais les poémes de Victor Hugo et ses idées par coeur mais c'est toujours trés agréable de les relire , pour Waterloo et bien j'en apprend , mais je connais aussi les poémes de la Fontaine ,je ne suis pas trop cucu ....Tout du moins je le pense ;;;;a+++Lili

3. biquette  le 24-09-2017 à 10:57:18  (site)

Bonjour Alain , je lâche prise avec mon blog , et avec tous d'ailleurs ......je te remerçie pour les bons moments que j'ai eu a lire les situations cocasses dans lesquelles tu t'es trouvé dans cet immeuble ........je te souhaite une bonne continuation pour l'avenir ..Surtout porte toi bien ....Bise ....Lili

 
 
 
posté le 21-09-2017 à 12:36:09

Grasse (13).

 Madame Coqualo qui m'attend devant le local à poubelles...

 

Après cette mémorable soirée, la vie devint intenable, pour moi, dans cet immeuble.

Je ne voulais plus voir personne et surtout pas Monsieur et Madame Coqualo, Monsieur Laderovitch et Mademoiselle Belœil.

Un point positif cependant, j’étais sûr de ne jamais rencontrer Paulo, le taulard. Déjà, je pris la décision de ne plus utiliser l’ascenseur, lieu dangereux où l’on pouvait faire de très mauvaises rencontres.

Alors, sous le prétexte de pratiquer de la gymnastique, très bonne pour le cœur comme nous le serinent les médias à longueur de journée, je descendais par les escaliers. J’évitais ainsi les guets-apens de tous genres. Mais il y avait d’autres lieux dangereux dans cet immeuble : le hall d’entrée avec les boîtes à lettres et le local à poubelles.

Au moins une fois par jour, j’étais bien obligé de fréquenter ces endroits pires que les rues de Kaboul à la tombée de la nuit.

Je mis donc au point une stratégie qui était fondée sur les habitudes des habitants de l’immeuble. Je savais que Madame Coqualo allait chercher le courrier vers dix heures, que son époux descendait les poubelles vers treize heures et que Mademoiselle Belœil allait promener son chien en début de matinée et juste après le repas de midi.

Alors, je m’arrangeais pour prendre mon courrier et descendre les poubelles à minuit environ. Il ne restait plus que le cas de Monsieur Laderovitch, qui, atteint de la maladie d’Alzheimer, descendait n’importe quand et faisait des fugues imprévisibles. Je l’ai même rencontré à minuit dans les escaliers, mais heureusement, dix secondes plus tard, il avait tout oublié. 

Seulement, les plans les plus astucieux ont quand-même des failles ! Cela se produisit quand je reçus une lettre recommandée qui m’obligea à descendre dans le hall à dix heures. J’aurais pu aller la chercher à la poste, mais ma paresse, me fit jouer avec le feu.

Le feu, s’était Madame Coqualo qui discutait avec le facteur et avec Monsieur Gédebras qui était manchot : il avait perdu un bras à la guerre d’Algérie. Après avoir récupéré ma lettre recommandée, je me dirigeai comme un voleur vers la cage d’escalier, quand une main virile serra fortement mon avant-bras (une nouvelle fois) et bien sûr c’était Madame Coqualo qui me dit en souriant : 

- On ne vous voit pas beaucoup en ce moment !

Elle avait le regard carnassier des louves affamées.  Je ne pus que répondre : 

- Euh… 

Et c'était mieux que rien. J’allais rompre le contact, quand elle ajouta : 

- Mais au fait, à quelle heure descendez-vous votre poubelle ? 

J’avais peut-être l’esprit mal tourné, mais je crus comprendre qu’elle avait envie d’une rencontre (avec moi) dans le local à poubelles. Mais pour quoi faire mon Dieu ? Et puis, aussi rapide qu’un Unau* dépressif, je compris tout et des mots se bousculèrent dans mon cerveau : gâterie, gâterie, gâterie, mais aussi : dents de louve, dents-cisailles, castration…Et je me vis devenir eunuque, hantant les vieux harems d’Orient…

A suivre

*Unau :

L'Unau ou Paresseux est un animal herbivore qui se déplace très lentement dans les branches d'arbres, à l'aide de ses longues griffes.

L'Unau vit au Venezuela et au Brésil.

La tête du paresseux est ronde, son nez est écrasé, il n'a pas d'oreilles, mais de grands yeux. Il a de longues griffes, ce qui lui permet de se suspendre aux branches des arbres. C'est un herbivore qui se nourrit de feuilles, de fleurs et de fruits. Il est actif la nuit, c'est donc un animal plutôt nocturne. Il passe de 16 à 18 heures par jour à dormir et le reste du temps à manger et à se reproduire. (La belle vie quoi !) : Remarque de moi.

Il est d'une lenteur incroyable et lorsqu'il est au sol sa vie est en danger, donc il vit dans les hauts arbres et ne descend à terre que tous les dix jours pour soulager sa vessie et ses intestins. Il perd alors le tiers de son poids.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. biquette  le 22-09-2017 à 11:59:28  (site)

Bonjour Alain , et oui les endroits de rencontre dans cet immeuble ont l'air trés cocasses et surtout dangereux pour toi vu que tu dois éviter le hall a poubelles et que tu guette le passage des facteurs pour la distrib de courrier , l'ascenceur étant égaleme trés dangereux pour toi , tu n'as pas trente six altérnative pour rentrer tranquille chez toi ...Tu parles si c'est gai de toujours étre sur le qui vive avec cette bande de cornichons que sont des locataires plutôt assez vicieux d'aprés tes écris , des esprits tournés uniquement sur la chose vu que je te suppose avec un physique assez attirant et attrayant , alors il te faut gaffer a tes plumes quand tu rentres ...Des solutions, pas des masses ou tu te laisse faire ou tu déménage carrement...Bon problémathique ce dilléme de logis , c'est ça l'inconveniant de plaire !!!! Pour ce qui est de la Beloeil je crois que c'est râpé pour elle ou faut etre trés vicieux pour se cogner un engin pareil , Bon tu as a qui ne sont pas difficiles , une chêvre avec un tablier et c'est bon , ça roule pour vous !!!!! Dieu merci ,t 'as le bol , tu ne rencontreras pas le Paulo vu qu'il est a l'ombre , heureusement d'ailleurs , car là tu aurais de quoi appeler ta chére maman vu les privations dans ces endroits là , ils doivent etre trés pressé dans leurs élans amoureux , pas de quartier pour ceux qui doivent y passer , faudra que la Beloeil soit a sa sortie pour lui filer une gaterie , là elle serait bien acceuillie avec ses gateaux crois moi , oh la la dur pour elle , il lui ferait becter un par un ses gateaux et vite fait ..Donne moi l'adresse de l'immeuble que j'évite d'y aller , dans ces cas on ripe vite des endroits nocifs .....Merci de nous résumer ces aventures hors du commun quoi que ? Quand tu te payes une belle bobine ça attire obligatoirement des refoulés du slip et partout ou tu vas c'est radical ...Je te souhaite une belle journée , évite le hall a poubelles ou le couloir de l'immenble ..... Dis donc j'espére que tu ne reçois pas trop de recommandées ou tu dois a chaque fois etre obligé de te faufiller comme dans le trou d'une aiguille ( je plaisante comme d'ab ) pas trés drôle pour toi en tout ça d'étre obligé de se cacher pour ne pas attirer les hystériques de l'immeuble ..Dur dur tout de méme .. Bise a+++++Lili

 
 
 
posté le 17-09-2017 à 12:47:22

Grasse (12).

 

 

                                                             Monsieur Coqualo...

 

Je me retrouvais avec Monsieur et Madame Coqualo, Aldo, Marco et Pipo. Ces trois derniers étaient apparemment aussi gênés que moi. Peut-être parce-que j’étais prof ?

Aldo se jeta à l’eau le premier et me dit : 

-  Tu travailles où exactement ? 

Mais qu’avait-il à me tutoyer celui-là ? Je voulais répondre « euh… » comme d’habitude, mais je me forçais à faire une longue phrase : 

- Et vous ? 

He pan, c’était pour lui montrer que je voulais qu’il me vouvoie. Il ne répondit pas ; il regarda juste ses copains avec un air fautif.

Autour de nous, la température commençait à augmenter et Monsieur Coqualo alla chercher des boissons. Sa femme s’adressa aux trois compères pour justifier un peu mon attitude déroutante :

- Vous savez, il faut être compréhensif, c’est la première fois qu’il vient ici ! 

Et s’adressant directement à moi, elle débita des niaiseries dignes d’une élève de SEGPA* du genre : 

- C’est le premier pas qui est le plus difficile!

Et aussi, en regardant le bas-ventre de Pipo :  

- Quand vous y aurez goûté, vous ne pourrez plus vous en passer !

Mais de quoi parlait-elle cette folle ? Moi, goûter à une chenille gluante ? Elle regarda sa montre et dit :

-  Bon, je m’en vais mes zoulous et amusez-vous bien !

Ah, les zoulous sont tous homos ?

Elle nous tourna le dos et se dirigea vers la sortie. J’étais encore assez lucide pour regarder ses fesses que je comparais mentalement à celles de Lola, la meuf de paulo et je dis à haute voix :

- Il n’y a pas photo ! 

Les trois Zouaves ne comprirent pas, mais pouvaient-il comprendre quelque chose, focalisés comme ils étaient, sur mon anatomie.

Monsieur Coqualo revint avec un plateau et cinq verres de Vodka remplis à ras bord. Il m’en tendit un avec le secret espoir de me décomplexer. Le pauvre, il ignorait que je ne supportais pas l’alcool et qu’au service militaire un demi-verre de Calvados me conduisit presque au coma éthylique.

Bon, avant de me sauver et par pure curiosité intellectuelle, je pensais que c’était le moment et l’endroit pour poser certaines questions du genre :

-  Dans un couple homo, les rôles sont-ils bien définis ? C’est-à-dire que l’actif est toujours actif et que le passif est toujours passif ? 

J’osais, à haute voix, formuler ma demande. Monsieur Coqualo se mit à rire et me dit :

- Ah, il va falloir refaire toute votre éducation !  

Aldo, Marco et Pipo gloussaient en sirotant leur vodka.

- Soyons clairs, me dit-il, il y a les hétéros comme vous (pour le moment) et il y a les homos comme nous. Et parmi les homos il y a les « bi » et les « tri » ! 

Je sursautais, « les tri ? » dis-je, étonné.

Monsieur Coqualo se pencha vers moi pour m’expliquer à voix basse ce qu’étaient les « tri ». Et il en profita pour introduire sa langue baveuse dans mon oreille. Comment réagir à cette agression ? Je n’étais pas du genre à faire un scandale. La seule solution c’était la fuite et en me contrôlant, je demandais où se trouvaient les toilettes. Monsieur Coqualo m’expliqua en tendant son bras : 

- Vous voyez, là-bas, c’est à droite du panier de préservatifs. Et profitez-en pour vous servir au passage !

Puis il me tourna le dos et s’occupa des autres invités.

Moi, je savais où était la sortie et une fois dehors, je me mis à courir, courir, courir et un mois plus tard, je courais encore… !

                                                                                                               A suivre...

 

* SEGPA : sections d'enseignement général et professionnel adapté.

Au collège, elles  accueillent des élèves présentant des difficultés d'apprentissage graves et durables. Ils ne maîtrisent pas toutes les connaissances et compétences attendues à la fin de l'école primaire.                         

                                                                                                                                     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. quadrille  le 17-09-2017 à 16:20:51  (site)

Bonjour Alain c'est bien ce qu'il me semblait t'es tombé direct dans un guet -apens calculé par les Coqualo , tu parles d'une équipe a la mord moi les orteils ( là peut etre pas pour le méme endroit de ton anatomie ) ( je plaisante ) bref comme le disait pépin !!!.Là t'as bien fait de riper vite , de courir de toutes tes jambes , car avec ces trois spécimens qu'ont le feux sacré dans ce qui leur sert de froc ,c'est danger assuré pour ceux qui n'ont pas l'esprit vif , car ces trois gonzes là étaient fins prêt pour une céremonie grandiose avec préservatifs servit sur un plateau, tout était prévu pour que tu serves de cobaye ..Tu peus remerçier le ciel , tu as un ange gardien là haut qui t'as tiré d'un sacré mauvais pas et de moments douloureux qui t'auraient aprés bien handicapé pour t'assoir avec décontraction crois moi , BOU!!! ton pauvre postérieur revient de loin ...Dans ses coups là on ne ménage pas sa monture, on file plus vite que le vent ..........Bon gentil tout plein Alain de passer ton dimanche avec ce blog , t'es quelqu'un de bien, t'as du coeur .....Je suis trés contente de te lire cet aprem j'ai pû rire entre deux beaux documentaires a la téle ( vu le temps je suis mieux au chaud ) Passe une belle soirée et encore merci , je viens encore de bien me décontracter avec tes écris sur ces trois obsédés du falzar , que devient Miss Beloeil dans tout ça ? .J'attend avec impatience la suite bise a++++Lili

 
 
 
posté le 14-09-2017 à 18:34:18

Grasse (11).

                                                          Aldo, Marco et Pipo...

 

Et le lundi arriva ! Une journée à marquer d’une pierre blanche…

J’avais donc décidé de me rendre à l’invitation de Monsieur Coqualo.

La salle des sports, rue des remparts, était située à dix minutes, à pieds, de mon immeuble. C’était pratique, je n’avais pas à prendre ma voiture. Je m’habillais sobrement en évitant surtout de mettre une chemise rose ou mauve cachou, que je n’avais pas d’ailleurs.

A dix-neuf heures précises, j’entrai dans la salle, déjà bruyante. J’étais aussi perdu que le Petit Poucet sans ses cailloux. Ça commençait mal; sur une petite table, j’aperçus un panier en osier rempli de préservatifs.

- Cela va finir en partouze, je le sens ! pensais-je, inquiet comme un calmar manchot. Et ni une, ni deux, j’entrepris une rotation de cent quatre-vingts degrés, pour fuir ce lieu de débauche.

Presque dehors, je sentis une main virile serrer fortement mon avant-bras pour me retenir. En me retournant, je vis une femme qui me souriait : c’était Madame Coqualo ! Elle devait avoir la cinquantaine, encore bien conservée pour son âge. Mon regard fut tout de suite attiré par sa grosse poitrine. Encore lucide, je pensais : -Ses seins doivent être aussi mous que les fesses de Josiane Balasko. 

Elle me regardait, accueillante comme un boucher qui reçoit un agneau promis au sacrifice:

- Bienvenue, vous devez être notre voisin prof. Mon mari m’a beaucoup parlé de vous  !

Quand je vis ses dents entre ses lèvres pulpeuses, des dents acérées comme celle d’une louve, je me dis : 

- Oh là là, les gâteries de Madame Coqualo, c’est la castration assurée ! Ça explique pourquoi son mari fait son coming out !

Madame Coqualo poursuivait son monologue :

- Je suis la seule femme ici, mais ne vous inquiétez pas, je vais bientôt partir ! 

Moi inquiet ? Au contraire, sa présence me rassurait comme une bouée dans une mer déchaînée. Elle poursuivit, en riant : 

- Je vais vous laisser entre hommes  !

Entre hommes ? Façon de parler… !

Monsieur Coqualo arriva tout sourire et me dit, en me désignant trois gaillards musclés qui frétillaient comme des truites parkinsoniennes : 

- Mon cher ami, je vais vous présenter Aldo, Marco et Pipo qui meurent d’envie de vous connaître  !

Ces trois pseudo-gaillards étaient en petite tenue…

Mon sort était scellé. La toile d’araignée se refermait sur moi…

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. quadrille  le 14-09-2017 à 19:55:21  (site)

Bonsoir Alain , là je suis écroulée de rire , dans quel guêpier tu t'es fourré , j'ai pitié pour toi crois moi , En plus la Moitié a Coqualo ne doute de rien en te laissant seul avec ces trois gaillards .Là j'ai la pétoche pour toi , mon Dieu ou as tu atteri , sur quelle planéte , j'espére que ce ne sont pas des mal intentionnés ces trois mousquetaires ( quatre avec Coqualo ) ce chiffre quatre porte malheur. ( tout du moins on le dit ) ..... Alors là j'en tremble pour toi comment sortir de ce bourbier ? En plus prévoyant ces Piéds nickelés de quartier ,des préservatifs a Gogo dans un panier , et quoi encore avec ? Purée quelle immeuble a surprise , c'est pire que Grand guignol ( tu connais peut étre pas a Paris ? Je t'explique .!!!!!.....( .On dit que les Parisiens d'antan ne savaient pas se divertir et si avec l'illustre Théatre du grand guignol temple des scénes d'épouvante cocasses du 19e Siécle, dans le 9 e arrondissement .Qui risquait de s'y aventurer craignait la crise d'angoisse , voir cardiaque tant le réalisme des scénes était saisissant ) !!!!!! Ce théatre a éte Inauguré en mai 1896 et il a fermé en janvier 1963.. ..Je n'ai pas connu tu dois tout de méme t'en douté ( je plaisante ) mais j'en ai entendu parler quand je bossais a Paris ., en plus c'était pendant les années 1900 , ce sont plutôt grands parents qui eux étaient au courant des théatres de Paris vu que ça date ......Donc pour toi Alain quelle situation plus que merdique pour cette invitation a surprises .....J'attend et j'espére que je vais bien dormir cette nuit car ça me file les copeaux pour toi , j'appréhende...Donc j'attend tres anxieusement la suite de ce feuilleton qui dépasse largement" Les feux de l'amour " ou " dallas " qui sont des apprentis a côté des Coqualos ...Eux ils savent organiser les réceptions sans bavure ( Là pas sûre pour toi ,) ......Encore merci pour ces bons moments a pouvoir rire avec ton blog , tu ne peus pas savoir a quel point j'appreçie de te lire ...Là je suis remontée pour ma soirée ....Passe toi aussi une belle soirée bise a++++Lili

2. quadrille  le 16-09-2017 à 12:55:52  (site)

Bonjour Alain je passe te faire un coucou pour ce dimanche ou par chez moi; le soleil brille , alors contente car j'ai pû filer un coup de chiffon a ma Rossinante ( voiture ) il ne fait pas froid mais comme je te l'ai marqué sur ton autre blog les feuilles tombent et par terre c'est un tapis de feuilles mortes , bref beau a voir tout de méme ...Comment t'en est tu sorti avec ces trois mecs qui ont l'ai d'avoir la moëlle ? , sans dégat je l'espére pour toi., Tu as bien fait de ne pas mettre des couleurs bonbons avec cette équipe qui aurait pû confondre coquetterie et intentions malsaines , on ne sait jamais avec ceux qui bouffent a tous les rateliers ..Note bien qu'en genéral ces hommes qui ont des moeurs spéciales sont super gentils avec les femmes car j'ai travaillé sur la côte pour deux Ecossais " homos " mais sympa avec moi et ils étaient trés respectueux...Bon il faut de tout pour faire un monde , et aussi c'est une chance car tu peus raconter une histoire qui me plait bien, au moins et ça me fais bien rire c'est positif ...Je te souhaite une belle journée Alain et encore merci de te démener pour me faire plaisir car là tu as fait gros de ne pas étre faché avec ma façon pas trop claire de m'expliquer....Passe un beau Week-end et j'attend avec hâte la suite pour savoir comment s'est passée cette invitation qui me parait bizaroïde de la part des deux coqualos qui je pense n'ont pas l'air d'étre des futés , je ne pense pas qu'ils aient inventer la poudre ces deux là ., Bon pas besoin de sortir de Sorbonne pour voir clair sur leurs intentions en t'invitant ou alors ça va étre encore un motif pour bien rire ...Repose toi bien pour étre en forme pour éduquer des gamins qui je pense t'appreçie beaucoup ...Le métier doit tout de méme avoir du bon pour toi heureusement d'ailleurs, sinon autant aller aux fraises avec les coqualos ( je plaisante ) bise a++++Lili

3. quadrille  le 17-09-2017 à 11:44:16  (site)

Bonjour Alain je passe ce matin voir si tu n'as pas a subir les derniers sacrements, vu les trois gaillards amis des coqualo ....Trêve de grosses bétises je te remerçie pour ces écris qui montrent que l'érotique parfois est trés drôle a décrire vu que j'ai horreur du vulgaire ..C'est pourquoi là je rigole bien avec toi ,Aprés tout il faut étre honnéte et savoir que rare sont les hommes qui n'ont pas de fantasmes ,certaines femmes ne sont pas en reste non plus d'ailleurs ....mais j'aime bien la maniére dont tu racontes ça , c'est plaisant et ça ne choque pas ...J'aime aussi des auteurs comme René Fallet qui décrivent des situations courantes de la vie de gens qui ne sont pas nés dans des milieux trop cossues et qui prennent la vie du bon côté en riant avec des situations cocasses, ils prennent tout avec humour et c'est appreçiable , le côté trés populaire en somme .Aprés tout on ne choisi pas ou l'on va naitre et chez qui , alors autant ne pas avoir honte d'étre comme l'on est et agir en conséquance ...Moi je dis toujours que la situation ou l'on se trouve n'a rien avoir avec l'intelligence , c'est plutôt une histoire de chance, ou tu es né avec des parents riches qui t'on donné le maxi , ou tu vegéte dans un milieu qui fait que chacun se débrouiille comme il peut pour s'en sortir, mais le coeur peut etre bon partout , pauvre ou riche quelle différence ? les sous sous , mais le principal c'est de comprendre les autres et d'étre BON , et de ne pas se regarder toujours le nombril ...c'est tout simple ...C'est mon humble avis et j'aime ceux qui prennent la vie du bon côté car se morfondre n'apporte rien si ce n'est que de se rendre malade ....C'est pourquoi pour en revenir a tes descriptions de personnages aux allures trés cocases , j'adore , comme la Beloeil , moi je suis écroulée en imaginant sa vie privée , c'est fandant non ? Et les Coqualo, sublime des couples pareils ( pour la rigolade ) car dans l'intimité je te raconte pas !!!!! Tout ça pour te dire que si c'est un livre que tu écris c'est gagné a cent pour cent et je serais la premiére a en acheter un premier exemplaire crois moi .....De Fallet j'ai adoré" Le Beaujolais nouveau est arrivé " j'ai tellement rigolé, ensuite j'ai aussi acheté "Paris au mois d'Aout " ça aussi c'etait croustillant ...Voila ou je fais la comparaison avec ce que tu écris ...Ne m'en veus pas Alain mais je suis taillée de cette façon, je me rapproche plus facilement auprés de ceux qui ont beaucoup d'humour , que des gens qui ne sont jamais satisfait de leur sort et qui empoissonnent tout le monde en tirant la gueule a tous vu leur moral défaillant ...Je suis taillée de cette maniére et c'est pourquoi je suis plus proche de personnages qui sont drôles et qui me font rire que de ceux qui me rebutent avec leurs salades merdiques de tous les jours ....Il en faut pour tous les goûts :!!!!!! je te souhaite un beau dimanche et surtout continu ce blog car j'aime beaucoup comme tu le sais déja ( HO je me repéte , le gatisme n'est pas loin ) ...Bise a++++Lili

4. quadrille  le 18-09-2017 à 11:18:46  (site)

Bonjour Alain je passe en cata car le magasin va ouvrir par chez moi pour mes courses , obligé vu que tous les jours il faut se nourrir ,( je ne peus pas non plus becter des croquettes comme ma chienne j'ai l'estom trés fragile ) ....et pourvoir a rester propre dans notre univers perso et oui un éternel recommençement d'ou monotonie, mais le net nous change bien les idées parfois....Ca les ennuis et bien c'est une question d'habitude on ne peut pas toujours les éviter ....Te dire le temps, je pense que chez toi des fenêtres sont là pour te fixer sur la maniére dont tu dois te vétir, par chez moi c'est autre chose vent et froid sec ce matin ..... ..Ou la la je suis sérieuse , ça ne va pas durer ....Note bien que ce qui me chiffonne c'est d'ouvrir mon crapeau pour mes emplettes et de voir le montant qui chiffre trés vite ..C'est vrai partout il faut ouvrir son porte monnaie pour étre bien vu, c'est comme qui dirait une carte de visite qui coûte la peau des fesses ..C'est un systéme comme ça, on voit les gens sourire devant un bifton c'est tout de méme grâve d'en arriver là ...Bon je voudrais bien payer avec des billets de monopoly mais c'est refusé d'avance ...J'attend la suite de ton roman qui vaut le coup crois moi , les trois loustics sont surement repartis la queue entre les pattes si je comprend bien , tu parles d'une équipe de Pinocchio ( remarque je suis délicate et trés polie je choisis mes mots pour ne pas choquer vu le mot reel que j'aurais pû écrire, mais je gaffe a la censure ) ils en sont restés pour leurs frais si j'ai bien saisi ..Gaffe tout de méme a tes relations car des comme ça on en trouve partout , ils se reproduisent je ne sais pas comment , mais ils augmentent vu les statistiques réçentes ......Comme je me répéte souvent il faut de tout pour faire un monde et personnellement je n'ai rien contre , chacun est libre aprés tout de prendre son plaisir ou il le trouve ....J'attend pied ferme la suite, passe une belle journée .Merci encore de te dévouer mais c'est pour une bonne cause ( je plaisante ) .bise a++++Lili

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article